Greba mugagabea Arberatzeko MFA lantegian

2016-10-16  

Joan den urriaren 13a geroztik, MFAko langileak (trenbide material entrepresa) greban sartuak dira, LAB sindikataren sustenguarekin. Langileek zuzendaritzaren zozial gestio eskasa salatzen dute, zuzendaritzak ez dituela hartu erabakiak errespetatzen.

irudia

Hona Mediabask-en zabaldu artikulua:
 
Arbérats : grève illimitée à MFA

Depuis le 13 octobre, à 22 heures, les salariés de MFA (Arbérats-Sillègue) sont en grève. Ils dénoncent tout bonnement l'absence de gestion sociale de la part de leur direction.

86 des 120 salariés de MFA seraient en grève.

La colère a grondé et la coupe est pleine. A Arbérats, une grève illimitée a été lancée par les salariés de l’entreprise Matériel ferroviaire d’Arbérats (MFA), soutenus par le syndicat LAB. Les discussions n'ont que trop piétinées, explique Gilles Landaboure. Les grévistes réclament à la direction de respecter ses engagements.

Sur 120 salariés, 86 suivent aujourd'hui le mouvement. La dernière rencontre des membres du comité d'entreprise avec leurs supérieurs a achevé de mettre le feu aux poudres et de rompre le dialogue. "Ils sont arrivés avec un budget et nous ont montré qu'ils n'avaient pas l'intention de bouger". Bouger sur quoi ? La liste est longue, selon les grévistes.

Refus des demandes formulées dans le cadre des négociations annuelles obligatoires, non respect du code du travail en matière de formation professionnelle, absence d'entretiens individuels (eux aussi obligatoires)... Après négociations, les augmentations de salaires ont été acceptées pour la moitié du personnel "mais ça c'est hors de question pour LAB" tempête Gilles Landaboure.

MFA, filiale de la société JEZ S.L (dont le siège se situe siège en Araba) a vu le jour en 2009. Selon le salarié, la situation se serait détériorée dès la deuxième année d'activité. En 2013, la direction s'engageait à mettre en place coefficients et fiches métiers, ces dernières ne seraient toujours pas parvenues aux salariés.

"La seule chose qui les intéresse, c'est les chiffres" ajoute-t-il, avant de souligner qu'aujourd'hui "la production est totalement arrêtée". Et de conclure : "La gestion sociale ? Il n'y en a pas. La Direction a manqué à ses engagements, il faut que ça finisse."

 

Iruzkinak egiteko aukera desgaituta dago

Ipar Euskal Herriko Kostaldeko Ospitaleko hauteskunde sindikaletan izango gara

LAB NOR DA

QUI EST LAB

Burdin bidearen borroka!

Lehen Brigada Soziala osatua